Categories
Marque employeur Solutions entreprises

Évaluer ses candidats pour limiter les erreurs de recrutement.

Évaluer ses candidats pour limiter les erreurs de recrutement.

Étape importante pour une entreprise et son équipe RH, le recrutement est une étape cruciale qu’il convient de préparer afin qu’il se déroule au mieux. L’enjeu important : limiter les erreurs de recrutement est essentiel lorsqu’on sait que cela coûte à l’entreprise entre 5000 et 8000 euros. Le succès d’un entretien dépend du candidat, mais également du recruteur.

Avant l'entretien

Rédigez une fiche de poste précise, définissez les besoins et le profil recherché

Quand vous rédigerez  l’annonce d’emploi, soyez précis dans les missions et le profil recherché. La fiche de poste est très importante et elle est considérée comme la première impression du poste proposé ainsi que de l’entreprise. Elle doit être donc être complète et travaillée : cela véhiculera une image positive du poste et de la société. Elle doit absolument comporter une introduction, le profil recherché, la nature du poste ainsi que les conditions requises pour éviter toute erreur de recrutement. 

Wink accompagne les entreprises dans la définition de leurs besoins de recrutement. Partner Wink, l’expert associé, accompagne ces entreprises tout au long de leur processus de recrutement.

Diffusez l'offre

Diffusez les annonces sur les jobboards adéquates (les jobboards ne sont pas les mêmes pour des profils IT vs Sales) sur LinkedIn, Indeed et Welcome to the jungle

Vous pouvez aussi relayer les offres via les réseaux sociaux de votre entreprise : Facebook, Twitter, LinkedIn ou encore Viadeo représentent de bonnes solutions pour diffuser votre offre d’emploi.

Le sourcing des candidats et la présélection

Effectuez une chasse de candidats via différents outils (LinkedIn, CVaden,..).  N’hésitez pas à chercher directement des candidats sur les réseaux sociaux professionnels.

Wink permet aux entreprises de trouver à moindre coûts des candidats en déléguant toute la phase de la diffusion des annonces sur toutes les Jobboards (site où les candidats recherche des opportunités professionnelles) jusqu’à la réception d’une short list de candidats préqualifiés et évalués.

Passer par un cabinet coûterait environ 20% du package annuel d’un candidat. Pré-qualifiez ensuite les candidats ayant postulé et faites une liste de ceux qui correspondent le mieux au poste, afin de s’assurer que les candidats répondent aux exigences.

L'évaluation du candidat

A présent, vous devez évaluer chaque candidat afin d’avoir une vision complète de chaque profil. C’est une demande très forte/ systématique dans les pays anglo-saxons qui commence à devenir de plus en plus courante en France.

 Wink a développé́ en interne un outil Tech qui effectue les tâches suivantes :

  1. L’authentification de CV : authentification des expériences professionnelles, des formations, des diplômes et vérification de données administratives (autorisation de travail, éligibilité à l’aide Emploi Franc,..).
  2. La prise de références : prise de contact des anciens managers.
  3. Les tests soft skills : tests comportementaux réalisés par les candidats, La façon de parler des anciens postes occupés peut vous aiguiller sur sa personnalité.
  4.  Dossier administratif : montage du dossier administratif.

Cela peut être un véritable gain de temps, et permet ainsi de recruter plus rapidement et plus efficacement. Une fois que vous avez trié les premières candidatures avec lettre de motivation et CV, vous choisirez celles se rapprochant davantage du profil recherché.

Vous souhaitez être accompagnés dans votre processus de recrutement ?

Discutons-en ensemble !

Pendant l’entretien

Après avoir analysé les candidatures, vous allez retenir un certain nombre de candidats que vous recevrez en entretien. Ceux- ci ont un profil cohérent avec le poste, mais vous avez peut être aussi fait bonne impression lors d’un premier entretien au téléphone.

 Ces entretiens permettent de valider non seulement les compétences professionnelles des candidats, mais aussi leur motivation, soit leur intérêt pour le poste et l’entreprise. Voici trois conseils pour éviter les erreurs de recrutement pendant l’entretien.

Préparez l’entretien

Cette étape non négligeable permet de vous relire l’ensemble de la candidature en question en amont de l’entretien :  CV,  lettre de motivation, informations essentielles, portfolio…

Remplit-il les conditions essentielles du poste ? A til les compétences nécessaire  à la bonne réalisation des missions ? Soulignez ses points forts, ainsi que ceux qui vous semble plus faibles, avec des annotations. Cela vous permettra d’avoir une liste de questions à poser au candidat pendant l’entretien avec le candidat.

Accueillez le candidat

L’accueil du candidat est essentiel. Il permet d’établir un premier contact ainsi que de le mettre à l’aise. Rester naturel et s’intéresser à son profil l’aidera à se dévoiler, ainsi qu’à montrer sa personnalité au-delà de ses compétences professionnelles. Un sourire, un café, “vous allez bien ? “ sont autant de petits gestes qui semblent sans importance, et qui pourtant, mettent le candidat en situation de confiance une poignée de mains ne seront pas de trop.

Posez des questions, intéressez vous

Au début de l’entretien, il convient de poser des questions simples, ouvertes et non invasives. L’objectif étant de faire connaissance avec le candidat. Dans un second temps, il faut évaluer ses connaissances, ses compétences, et ses aspirations professionnelles. 

Enfin, essayez de définir votre compatibilité avec le candidat : partage-t-il vos valeurs ? semble-t-il motivé ? s’intégrera t-il facilement à l’équipe et à l’entreprise ? Poser des questions, c’est s’assurer que le profil corresponds, et donc limiter une erreur de recrutement.

Notre conseil : lui demander s’il a des questions, ou si l’entretien s’est bien passé de son côté. N’hésitez pas à lui demander de vous faire un retour. Vous pourrez ainsi peut-être départager deux personnes grâce à ce retour, qui souvent reflète de l’envie du candidat de rejoindre l’entreprise.

Après l'entretien

Informez les candidats de votre réponse

De trop nombreux recruteurs choisissent d’envoyer un mail générique et non personnalisé pour informer les candidats du fait qu’ils n’ont pas été retenus. 

Si l’entretien s’est bien déroulé, prenez tout de même le temps de rédiger un message personnalisé au candidat que vous contactez. Que la réponse soit positive ou non, le candidat vous a aussi accordé du temps. Il est important de le remercier pour cela.

Soignez votre onboarding

L’onboarding désigne le processus d’intégration ayant pour vocation de mettre en place des actions pour que les nouveaux collaborateurs se sentent rapidement intégrés au sein de l’entreprise. Cela met en avant la fidélité et l’engagement des collaborateurs :  sur le long terme, cela crée de nombreux bénéfices.  Le parcours d’intégration est une étape essentielle pour que le futur collaborateur s’approprie pleinement son nouvel environnement. 

Et pour un onboarding encore plus poussé, et si votre salarié change de lieu de vie pour rejoindre votre entreprise, sollicitez Switch Up ! Nous proposons à votre nouveau collaborateur d’être accompagné dans sa mobilité par un ambassadeur local : recherche de logement, formalités administratives, inscription des enfants à l’école… Votre salarié pourra être totalement serein lors de son premier jour au sein de votre entreprise ! Et qui dit salarié intégré dit limiter ses erreurs de recrutement !

Categories
Marque employeur Solutions entreprises

7 conseils pour favoriser le bien-être de ses salariés

7 conseils pour favoriser le bien-être de ses salariés

Voici un constat qui devrait vous décider à mettre en place des initiatives pour le bien-être de vos salariés au bureau : 57% des salariés français estiment que les actions mises en œuvre en faveur du bien-être au travail sont insuffisantes.

Entre nous, le baby foot c’est sympa, mais une entreprise peut favoriser le bien-être de ses salariés autrement… Switch Up vous donne 7 idées et conseils, à mettre en place sur votre lieu de travail, pour une équipe encore plus épanouie ! 

Les 7 conseils de Switch Up

1. Organisez votre lieu de travail

Premier point important, il faut que vous et vos salariés, puissiez travailler dans un endroit accueillant et adapté à vos besoins. Le bureau est votre lieu de travail principal, aménagez-le de façon à vous y sentir bien : disposition des bureaux, plantes vertes, rideaux ouverts pour plus de luminosité…

Un lieu calme permettant de faire une “vraie” pause est aussi une idée à retenir. Enfin, une pièce dédiée à la pause café est idéale pour favoriser les échanges, et donc le bien-être. C’est un lieu d’échange pouvant fédérer les équipes dans une démarche de partage et de collaboration. 

2. Dialoguez, communiquez.

Dans un second temps, nous vous conseillons de dialoguer et communiquer avec vos collaborateurs : feedbacks, envies, besoins, cela favorise la transparence et la transmission des informations. Cela permet aussi au salarié de se sentir écouté. Pourquoi ne pas installer un système de petite réunion régulière avec chacun, afin de discuter autant de sujets professionnels que personnels si tel est le souhait de l’employé. Se connaître autrement, s’écouter et s’intéresser…cela est peut être la clé d’un salarié heureux et à l’aise avec son manager.

7 salariés sur 10 ne se sentent pas reconnus à leur juste valeur, d’après d’après une étude de  Deloitte et Cadremploi, 7 salariés sur 10. La reconnaissance étant pourtant considérée comme un important levier d’influence sur la qualité de vie au travail.

3. Organisez des activités et des événements

Participer à un escape game tous ensemble, un séminaire, ou encore des formations animées par des conseillers RH expérimentés… Pourquoi ne pas mettre en place ces activités au sein de votre entreprise ? Cela peut aussi passer par le sport, ou par des moments de détente. Tous les moyens sont bons pour se détendre, mais aussi pour favoriser la cohésion d’équipe ! 

Au revoir, le stress quotidien, bonjour le bien-être au bureau !

SOLEAD RH  met par exemple en place des bilans de compétences, des formations autour des fonctions supports (communication, RH, commerce…) mais aussi sur le bien-être au travail. mettant en avant des valeurs telles que La réactivité, l’échange et la proximité, vos collaborateurs seront conscients de leur importance au sein de l’entreprise. Ils mettent  également en place du self-défense, du yoga, ou différentes activités sportives au sein de leurs formations afin que les salariés maîtrisent au mieux leurs émotions et afin d’accompagner les entreprises dans la réussite de leur objectif ou de leur projet.

Envie de mettre le bien-être de vos salariés au cœur de votr stratégie d'entreprise ?

Disctuons-en ensemble !

4. Créez des moments de partage

Nous vous conseillons de  mettre en place des espaces de convivialité, par exemple un endroit pour déjeuner ensemble le midi. On peut aussi penser à des afterworks ou des événements pour fédérer les salariés le temps d’une soirée au restaurant par exemple. 

Ces moments favorisent la connaissance mutuelle des employés. Certains s’entendent très bien et développent même des liens d’amitié.

Ceux-ci sont bénéfiques car cela favorise la motivation au travail et la productivité. 57% des salariés ayant noué des liens d’amitié au travail indiquent que leur travail est plus agréable, plus productif et que leur créativité a augmenté ! 11% indiquent aussi qu’ils ne se sont pas liés d’amitié à un de leurs collègues, mais qu’ils aimeraient que cela soit le cas.

5. Travaillez uniquement sur le temps de travail

Autre indice de bonheur au travail, ne travailler que sur les plages horaires dédiées. Savoir se déconnecter est nécessaire à l’équilibre personnel et professionnel. 

6. Mettez en place du télétravail et du flex office

Souplesse des horaires, télétravail, coworking, mobilité dans l’espace de travail… Voilà comment favoriser le bien être au travail. Si l’on se focalise sur le télétravail, celui-ci  permet de maîtriser davantage son propre équilibre de vie. 73 % des télétravailleurs estiment que ce nouveau mode de travail a un impact positif sur leur propre hygiène de vie. C’est aussi un quotidien plus agréable. 47% des répondants estiment que leur niveau de productivité est plus élevé lorsqu’ils travaillent à la maison.

7. Favorisez la mobilité !

Selon une étude Ifop de 2018 , 43% des actifs ont vécu une mobilité professionnelle au cours des cinq dernières années : un changement de poste, de secteur ou géographique. 62 % d’entre eux ont trouvé l’expérience positive. Soignez l’onboarding des vos nouveaux talents, soit leur processus d’intégration. Cela met en avant la fidélité et l’engagement des collaborateurs :  sur le long terme, cela crée de nombreux bénéfices!

Si  votre salarié change de lieu de vie pour rejoindre votre entreprise, sollicitez Switch Up ! Nous proposons à votre nouveau collaborateur d’être accompagné dans sa mobilité par un ambassadeur local : recherche de logement, formalités administratives, inscription des enfants à l’école… Votre salarié pourra être totalement serein lors de son premier jour au sein de votre entreprise !

Et si vous ne l'avez pas encore lu...

Le bien-être au travail : constat et leviers de performance.
Switch up
Categories
Marque employeur Solutions entreprises

Le bien-être au travail : constat et leviers de performance

Le bien-être au travail : constat et leviers de performance

Selon une étude de la fondation Mind, 60 % des collaborateurs se sentent plus motivés par leur travail quand l’employeur prend en considération le bien-être au travail. En bref, les possibilités d’évolution ou le salaire ne suffisent plus à l’épanouissement  professionnel des collaborateurs. Afin qu’ils se sentent bien et soient plus productifs, l’entreprise se doit d’offrir à ses salariés des conditions de travail optimales.

Le bien-être au travail : un constat récent.

Le bien-être au travail est devenu un véritable facteur de productivité et de fidélisation des collaborateurs, et ce depuis quelques années. Auparavant négligé par les entreprises, il est désormais nécessaire d’instaurer un climat de bien-être au sein de la société. Il s’agit d’un véritable état d’esprit à construire en entreprise. Le constat est sans appel : un collaborateur heureux est un collaborateur productif et fidèle. Ce sentiment de bien-être désigne en réalité la satisfaction liée à la conciliation de la vie professionnelle et personnelle

Faire du lieu de travail un environnement agréable et équilibré : voici donc une des problématiques les plus communes au sein des équipes RH. L’ambiance générale au travail a, pour le collaborateur, des conséquences sur sa santé psychologique, physique et sur son bien-être en société. On distingue le côté physique, qui concerne le confort du salarié au sein de l’entreprise (calme, équipements adaptés, luminosité), du bien être psychologique, plutôt caractérisé par l’ambiance agréable au travail (collègues, supérieurs, managements, valeurs…).

Le bien-être sur son lieu de travail permet ainsi de réduire les risques de burn-out par exemple, mais aussi d’agir sur la motivation des collaborateurs. Et comme nous y passons la majorité de notre temps, il est primordial de bien se sentir sur son lieu de travail. 

C’est en effet devenu l’un des critères de sélection essentiels de nombreux candidats à la recherche d’un emploi, qui préfèrent désormais choisir des entreprises où il fait bon travailler. Mise en place par les équipes RH ou la direction, en étroite collaboration avec les employés, en récoltant leur avis par exemple, la politique de bien-être au travail contribue directement à l’épanouissement professionnel des salariés. 

Envie d'en savoir plus sur le bien-être au travail, véritable atout de la marque employeur ?

Disctuons-en ensemble !

Un levier de performance : fidélisation et productivité

L’impact sur la santé


Selon une étude réalisée par l’Institut Chapman, le bien-être des salariés pourrait diminuer les dépenses liées aux problèmes de santé de 25%. En effet, un cadre professionnel adapté réduit la fatigue psychologique liée au travail. Il s’agit également d’un moyen de prévention des risques psychosociaux. En cause : le stress professionnel est en augmentation constante et les dépressions de plus en plus courantes chez les salariés. 

Les conditions de travail influencent ainsi considérablement la performance des employés, mais aussi leur santé ! Une chaise trop usée, une mauvaise luminosité, le bruit avoisinant empêchant la concentration… sont autant de facteurs qui peuvent , sur le court-moyen terme, détériorer la santé de vos salariés. Par ailleurs, il est important de mettre en place des initiatives pour garantir un environnement de travail confortable et agréable. Cela permettra ainsi de lutter contre le stress, mais aussi contre la fatigue chronique par exemple.

Assurer le bien-être de ses employés c’est aussi, d’une certaine manière, les valoriser personnellement et donc améliorer leur sentiment de reconnaissance. Fini le taux de turn-over élevé, les absences et les arrêts maladies à répétition. Misez sur la santé de vos salariés !

L’impact sur la productivité

Plus un employé est heureux, plus il est efficace dans son travail ! D’après une étude de  l’Université de Warwick, le fait d’être heureux augmentait la productivité de près de 12%.

Par conséquent,  les entreprises ont tout intérêt à ce que vos collaborateurs se sentent bien au travail. Pour un collaborateur, travailler dans une entreprise où le management est valorisant augmente sa motivation, ses performances et le fidélise sur le long terme. Le bonheur en entreprise est un facteur à prendre en compte dans la stratégie de votre société !

D’ailleurs, le salaire ne semble plus si important. 61 % des salariés pensent que le bonheur au travail est plus important que le salaire, selon une étude Wildgoose de 2017. Effectivement, même s’il s’agit d’une source de motivation notable, la principale raison derrière un turnover trop important reste le mal-être en entreprise…

Et si vous ne l'avez pas encore lu...

7 conseils pour favoriser le bien-être de vos salariés.
Switch up
Categories
Marque employeur Solutions entreprises

Comment gérer le télétravail : le point de vue de l’entreprise

Comment gérer le télétravail : le point de vue de l'entreprise

Les trois confinements liés à la pandémie de Covid-19 ont été marqués par la mise en place systématique du télétravail. Employeurs comme salariés sont de plus en plus favorables à ce système. Mais, en tant qu’employeur, c’est une nouvelle façon de travailler, et il faut donc s’organiser au mieux. Switch Up vous donne 5 conseils pour gérer au mieux le télétravail du point de vue de l’entreprise.

Selon un sondage Harris Interactive, réalisé pour l’agence de communication Epoka, les jours de télétravail idéaux seraient de 2,7 jours par semaine en moyenne pour les salariés.

Avec la fin du télétravail obligatoire annoncé le 9 juin 2021, place à un rythme de télétravail choisi. Et les salariés sont (presque) tous d’accord sur le fait de l’ancrer dans les méthodes de travail sur le long terme. 

Le télétravail du point de vue de l'entreprise

Une enquête de 2012 (réalisé par la DGE), montre que 85% des entreprises trouvent que le télétravail améliore la productivité.

En effet, les entreprises ont moins de couts liés aux locaux, et ressentent un vrai changement dans les attitudes des salariés (moins d’absentéisme, plus de motivation, meilleure fidélisation).

Il doit absolument être réfléchi avant d’être mis en place. Malheureusement, le Covid a bousculé les entreprises, ne leur laissant pas le temps de s’y préparer, ce qui a parfois eu l’effet inverse, perturbant le bien être et la productivité des salariés. 

Mais il vaut mieux tard que jamais (comme on dit). Alors découvrez 5 conseils pour vous aider à le mettre en place, et bien. 

1. Savoir manager

La distance peut être un frein à la communication. Il faut avant tout que le manager soit à l’écoute et disponible pour son équipe afin d’être contacté en cas de problème (ou non). Se créer des “habitudes” journalières ou hebdomadaires permettra de maintenir la transparence et la confiance entre les collaborateurs et le manager. 

Attention, ces rituels ne doivent pas avoir pour vocation de questionner/surveiller les collaborateurs dans leur travail, mais plutôt s’assurer qu’ils ne soient pas dans une situation bloquante ou un état d’esprit régressif. 

La loi vous interdit d’ailleurs d’avoir recours à des méthodes de surveillance intrusives auprès de vos collaborateurs lorsqu’ils sont en télétravail. Notre conseil serait alors de leur fixer des objectifs (raisonnables et réalisables) sur une courte période (hebdomadaire par exemple) afin de vous assurer de sa productivité.

Dans le cas où l’objectif n’est pas réalisé, à vous de revoir les objectifs, en compagnie de vos collaborateurs, afin d’identifier les points de douleurs et raisons de son échec. Ajouté à cela, un compte rendu régulier du collaborateur vous aidera à mieux comprendre sa façon de travailler à distance.

“Il y a des jours avec, et des jours sans”. Gardez bien cela à en tête, et dites vous que si un collaborateur est moins efficace une semaine sur l’autre, cela n’est pas grave, il fera mieux la semaine prochaine (ou l’autre). Rappelez-vous pourquoi vous l’avez embauché et continuez à l’encourager pour qu’il s’attèle à vous épater ! 

2. Maintenir la cohésion

La solution pour  lutter contre l’éloignement et l’isolement des salariés est de pratiquer le télétravail seulement 1 ou 2 jours par semaine. Le reste du temps sera alors passé au bureau et permettra à l’employé de se reconnecter au monde en entreprise. Si vous êtes amenés à accueillir de nouveaux collaborateurs, faites en sorte qu’il s’intègre bien lors des jours en présentiel.

Bien gérer le télétravail est essentiel pour vous ?

Disctuons-en ensemble !

3. Le recrutement simplifié

Avec une hausse de la demande dans certains secteurs et métiers, les recrutements deviennent de plus en plus compliqués, et il est parfois difficile d’identifier les bons profils. Proposer du télétravail dans les annonces d’emploi, permet ainsi aux entreprises d’étendre leur zone de recherche à toute la France, et parfois même dans le monde entier. c’est de plus une vraie valeur ajoutée, quand on constate que + de 60% des salariés aspirent au télétravail.

Selon une étude menée par Infopro Digital pour AUSY (filiale de Randstad), ½ des ingénieurs serait prêt à refuser un poste si celui-ci ne propose pas de télétravail.

4. Pour des salariés heureux !

Proposer le télétravail aux salariés permet de les fidéliser et réduit le taux de turnover au sein des entreprises. En effet, cette flexibilité, souvent interprétée comme un signe de reconnaissance, permet aux collaborateurs de se sentir en confiance.

Après une période d’installation et d’adaptation évidente, les télétravailleurs peuvent observer une amélioration de leur travail et de leur productivité.

De manière globale, 47% des répondants estiment que leur niveau de productivité est plus élevé lorsqu’ils travaillent à la maison.

Rigueur, concentration et autonomie sont la clé d’un télétravail réussi. Si vos collaborateurs ne possèdent pas ces compétences, il leur sera difficile de maintenir une productivité en dehors du bureau. Discutez-en avec eux pour envisager d’autres options ! Il ne faut pas prendre à la légère la mise en place du télétravail dans une entreprise, prenez en compte les compétences de chaque salarié voulant effectuer du télétravail.

Le mot de la fin : le conseil de Switch Up

Un conseil, cadrez bien le temps de travail avec vos collaborateurs pour qu’ils ne dépassent pas leurs horaires de travail. On pourrait se dire que plus ils travaillent mieux c’est, mais c’est tout l’inverse qui se produit, avec un ras le bol pouvant mener au burn out. De plus, fixer une planche horaire leur permettait de se déconnecter plus facilement et ainsi dissocier le pro du perso pour maintenir un équilibre ! Le point de vue de l’entreprise concernant le télétravail n’est pas toujours facile, mais avec une bonne organisation, tout est possible !

Categories
Mobilité professionnelle Préparer sa mobilité

Le télétravail, facilitateur de mobilité ?

Le télétravail, facilitateur de mobilité ?

Les trois confinements liés à la pandémie de Covid-19 ont été marqués par la mise en place systématique du télétravail. Employeurs comme salariés sont de plus en plus favorables au télétravail. Il permet en effet de gagner en qualité de vie et en productivité… Ainsi, peut-on dire que le télétravail est un facilitateur de mobilité professionnelle ?

A la recherche d’une meilleure qualité de vie.

La crise sanitaire, un impact sans précédent

Le COVID, un séisme qui a secoué le monde du travail…Cette crise sanitaire marque un tournant important dans l’évolution du monde du travail qui impactera la décennie à venir.

Selon L’Observatoire de la Société et de la consommation, et plus précisément dans leur étude “Nouvelles vies françaises”, ce sont 2,6 millions de français qui ont décidé de changer de profession. 2,6 millions sont aussi prêts à déménager après la fameuse crise sanitaire .

Les façons de consommer changent, et on observe, suite à cette crise, un changement de mentalité profond de la société. Celle-ci se recentre sur le bien- être, l’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle, mais aussi sur l’écologie.

Le cas des Parisiens

Quitter Paris pour trouver une meilleure qualité de vie en région ? Après les confinements, nombreux sont les franciliens qui sautent le pas. Et pour faciliter cette transition, nombreux sont ceux qui apprécient leur emploi parisien et souhaitent poursuivre leur carrière dans la même entreprise.

Le télétravail partiel, permet de vivre à proximité de Paris, et de s’y rendre seulement 2 ou 3 jours par semaine. Emménager dans une ville proche de la capitale est totalement envisageable : les réseaux de transports développés permettent de rallier Paris rapidement! Trouver une ville proche de Paris permet aussi aux Franciliens de profiter de leur temps libre. Et ce notamment le week- end, pour s’aérer et profiter de la qualité de vie qu’offrent nos belles régions françaises

Selon une étude de Citrix46% des français déclarent qu’ils seraient susceptibles d’envisager de quitter leur habitation en ville vers une zone rurale s’ils pouvaient continuer de remplir leur rôle avec flexibilité.

Le télétravail, facilitateur de mobilité

Les Français invoquent deux raisons décidant une future mobilité: la qualité de vie et la possibilité de rendre la même qualité de travail quel que soit le lieu de résidence. 74% des personnes prêtent à déménager estiment qu’une zone rurale offrirait un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privé.

Faire du télétravail dans son entreprise parisienne et vivre en périphérie, il s’agit aujourd’hui d’une solution idéale pour les français qui souhaitent changer de lieu de vie. Les Français sont en effet 29% à déclarer que la pandémie a prouvé qu’ils pouvaient faire leur travail depuis n’importe où et que leur employeur les soutenait dans cette démarche

Mais cela est aussi courant que vous cherchiez directement un nouveau travail dans une nouvelle ville, une nouvelle région. Effectivement, pendant vos recherches et votre mobilité, un compromis avec l’entreprise de départ ou votre nouvelle entreprise peut être trouvé. Du télétravail partiel, ou une semaine de télétravail entière afin de pouvoir déménager sereinement…

Vous souhaitez déménager en région mais ne savez pas encore où aller ?

Découvrez les 13 régions Françaises selon notre outil Bien Vivre et trouvez celle qui vous corresponds !

L’équilibre, la clé de la réussite.

Une certaine souplesse de fonctionnement

Le télétravail permet de maîtriser davantage son propre équilibre de vie. Il permet d’assurer aussi bien sa vie personnelle que professionnelle. Sans sacrifier sa vie personnelle ainsi que ses obligations familiales, ce système permet de travailler autrement. 73 % des télétravailleurs estiment que ce nouveau mode de travail a un impact positif sur leur propre hygiène de vie. Le critère le plus impactant : la flexibilité horaire.

 Réduits, les  temps de trajets à rallonge, les embouteillages…Pour les télétravailleurs français, le principal avantage du travail à distance réside dans la possibilité d’utiliser de manière productive le temps qu’ils consacraient avant à leurs déplacements domicile-travail (51%).

Un quotidien plus agréable

Après une période d’installation et d’adaptation évidente, les télétravailleurs peuvent observer une amélioration de leur travail et de leur productivité.

De manière globale, 47% des répondants estiment que leur niveau de productivité est plus élevé lorsqu’ils travaillent à la maison.

C’est aussi et surtout beaucoup moins de stress. Temps de trajets réduits, tâches quotidiennes, horaires à tenir…C’est aussi pouvoir se lever un peu (seulement un peu) plus tard, de déjeuner tranquillement à la maison… Le télétravail change la vie. 

Cependant, il est important de séparer sa vie professionnelle et personnelle. Pour cela, nous vous conseillons de vous organiser un espace de travail adéquat et dédié seulement à votre activité professionnelle.  Le télétravail permet souvent une meilleure conciliation entre travail et vie de famille.

En faisant appel à Switch Up, vous pouvez vous installer sereinement sur votre nouveau lieu de vie, et ce même si vous télé-travaillez. Grâce à nos ambassadeurs locaux, la recherche de logement, l’intégration sociale, seront plus faciles.