Categories
Mobilité professionnelle Préparer sa mobilité

Comment choisir son abonnement à l’électricité après un déménagement?

Choisir son abonnement à l'électricité après un déménagement

Un déménagement prend beaucoup de temps. Parfois, on n’a pas le temps de réaliser toutes les démarches que l’on aimerait avant le jour J, notamment concernant l’électricité ou le gaz. Mais pas de souci, vous pouvez tout à fait changer d’abonnement d’électricité après votre déménagement. Voici quelques trucs et astuces pour que tout se passe bien. Nous vous aidons à choisir votre abonnement à l’électricité après votre déménagement.

Quel abonnement d’électricité choisir ?

Il n’est pas toujours évident d’y voir clair parmi tous les abonnements d’électricité que proposent les fournisseurs. Voici quelques conseils pour choisir le meilleur abonnement pour votre nouveau logement.

♦ Estimation de sa consommation sur les sites d’EDF, d’Engie, d’ekWateur et tous les autres fournisseurs.

La première étape pour souscrire un nouvel abonnement d’électricité est l’estimation. Le site fournisseur-énergie indique que vous pouvez estimer votre consommation sur les sites de nombreux fournisseurs comme EDF ou Engie en cliquant ici.

Estimer votre consommation est une étape importante car elle vous permet de mieux cibler vos recherches. L’estimation prend en compte de nombreux facteurs tels que la vétusté de votre logement, votre type de chauffage (électrique ou au gaz), votre électroménager, etc.

♦ Les comparatifs d’abonnements d’électricité.

Après avoir pris connaissance de votre estimation de consommation, vous pouvez regarder les abonnements d’électricité.

Les offres d’abonnements sont nombreuses. Choisissez un abonnement qui répond à vos besoins et qui est économique. Vous pouvez aussi prendre en compte des facteurs comme l’empreinte carbone du fournisseur. C’est un facteur essentiel si vous souhaitez une consommation plus respectueuse de l’environnement.

Pour vous aider à faire votre choix, Fournisseur Énergie recommande d’utiliser un comparateur d’abonnements d’électricité. Ils vous présentent des comparatifs de différents abonnements d’électricité et de fournisseurs. Ils sont très utiles pour y voir plus clair et pour simplifier vos recherches.

Les choses à ne pas oublier pour votre déménagement.

Vous pouvez bien évidemment changer d’offre après votre déménagement. Cependant, il y a certaines démarches qui doivent impérativement être effectuées avant votre déménagement.

♦ Informez votre fournisseur de votre déménagement.

Lorsque vous déménagez, il est nécessaire d’en informer votre fournisseur d’électricité. Votre contrat d’électricité est propre à votre logement car il répond à ses besoins spécifiquement. Selon le guide de déménagement de Fournisseur Énergie, votre fournisseur vous demandera de souscrire une offre pour votre nouveau logement si vous désirez rester chez lui.

Par la même occasion, il résiliera l’abonnement d’électricité de votre ancien logement. Indiquez la date de votre déménagement afin que le fournisseur résilie votre contrat à cette date précise. Il effectuera aussi une demande de mise en service.

Les offres d’électricité sont sans engagement. Vous pouvez donc souscrire un abonnement d’électricité avant votre déménagement et en changer une fois que vous êtes installé.

♦ La mise en service.

La mise en service est impérative si vous souhaitez avoir de l’électricité dans votre nouveau logement. Il faut la demander à votre fournisseur après avoir souscrit votre abonnement d’électricité pour votre nouveau logement.

La mise en service est une opération payante. Les délais sont de plusieurs jours pour une mise en service standard. Nous vous conseillons donc de faire votre demande au moins deux semaines avant votre déménagement. Si vous souhaitez en savoir plus sur la mise en service, cliquez ici.

Bien qu’il soit possible de changer d’abonnement d’électricité après votre déménagement, n’oubliez pas de demander une mise en service avant ! Sinon vous risquez de vous retrouver sans électricité.

Voici donc nos conseils pour chosir votre abonnement à l’éléctricité après un déménagement. Vous déménagez dans le cadre d’une mobilité professionnelle? Vous souhaitez être aidés dans votre mobilité et accueilli sur votre nouveau lieu de vie?  Faites appel à nos ambassadeurs ! . Ils pourront vous accompagner dans vos démarches administratives, dont celles de l’électricité !… Pour en savoir plus, contactez nous ou retrouvez-nous sur www.switch-up.fr

Prenons rendez-vous !

Vous souhaitez être accompagnés dans vos démarches administratives concernant votre déménagement?
Categories
Mobilité professionnelle Préparer sa mobilité

Les 5 étapes à suivre pour vivre sa mobilité sereinement

Les 5 étapes à suivre pour vivre sa mobilité sereinement

Une mobilité réussie est une mobilité préparée. En effet, déménager demande du temps et de l’énergie. Alors, optimisez votre démarche en suivant les 5 étapes à suivre pour vivre sa mobilité sereinement. 

5 étapes pour déménager sereinement

1. Projetez vous dans votre futur logement.

Les visites de logement sont fixées. C’est maintenant le moment de vous projeter. Où vais-je mettre ce guéridon ? Comment disposer mon canapé et mon meuble télé ? Des questions qui pourraient vous paraître anodines… Mais auxquelles vous devez penser lors de la visite du logement dans lequel vous souhaitez vous installer. Ainsi, il vous sera plus facile de remplir vos cartons et de faire du tri ! Si vous déménagez pour plus grand, commencez aussi à repérer le mobilier dont vous aurez besoin, et si vous devez l’acheter sur internet, faites-le livrer directement à votre nouveau domicile (ou au point relais le plus proche).

2. Anticipez les cartons.

Quelle belle transition ! Evidemment, on y passe tous. A vous maintenant de faire en sorte que tout se passe bien. Voici quelques conseils :

  • Organisez votre temps plusieurs semaines à l’avance afin d’en faire un peu chaque jour. Ainsi, vous le vivrez moins dans la douleur et la précipitation. Pas de stress !  
  • Classez les éléments par pièce pour gagner du temps lors du déballage. Une couleur par pièce et quelques gommettes vous faciliteront la vie !
  • Triez ! Pas besoin d’emmener les vieux vêtements sous prétexte que vous pourriez peut-être les reporter. Vendez-les, donnez-les ou déposez-les dans les conteneurs destinés aux plus démunis. En plus de vous libérer de l’espace, vous ferez des heureux ! 

3. Résiliez vos anciens abonnements.

C’est sûrement l’étape la plus fastidieuse et inquiétante lors d’un changement de domicile… On a toujours peur d’oublier un abonnement et de se retrouver avec des factures dont on n’a même pas connaissance. Si vous êtes organisés, vous avez certainement un dossier répertoriant vos factures. Alors, munissez-vous de votre téléphone ou de votre ordinateur et résiliez-les en quelques clics. Pour les moins organisés, voici les grandes lignes :

  • Résilier son bail : Vous devez envoyer une lettre par courrier recommandé avec accusé de réception ou remise en main propre. Pensez au préavis, il peut varier d’un mois à trois. Vous pourriez vous retrouver à payer un double loyer pendant plusieurs mois.
  • Eau : Pour résilier le contrat d’eau, anticipez en les contactant au moins deux semaines avant de quitter votre logement. De plus, pensez à bien effectuer un relevé de compteur le Jour-J pour éviter les mauvaises surprises.
  • Assurance habitation : Une fois que votre date d’emménagement est fixée, contactez votre assureur pour lui faire part de votre changement d’adresse. Si vous résiliez, pensez à envoyer une lettre avec accusé de réception pour que votre demande soit prise en compte. 
  • Energie : Pour résilier votre contrat, contactez votre fournisseur d’électricité et/ou gaz pour l’avertir du prochain déménagement. Rien de plus simple, ils s’occupent de résilier votre contrat. 
  • Internet : Vous pouvez résilier votre abonnement ou simplement changer votre adresse dans votre contrat. Pour une résiliation, une lettre par courrier avec accusé de réception suffira.  Mais attention, des frais de résiliation pourraient vous être demandés !
  • Déchets : Prenez contact avec votre mairie !

4. Souscrivez aux nouveaux contrats.

Pour ne pas passer vos premières soirées à la bougie et prendre des douche froides, pensez à souscrire à vos nouveaux contrats. N’attendez pas d’être installés pour le faire, il faut parfois s’y mettre au moins deux semaines en amont. Si le temps vous manque, ou que vous avez peur de vous tromper, faites vous aider ! Il existe aujourd’hui des plateformes qui font les souscriptions à votre place, alors profitez-en ! Par exemple, Hopenergie.com vous permet de comparer les offres de fournisseurs d’électricité et gaz. Cela vous permettra de choisir celle qui vous correspond le mieux pour un aménagement confortable et serein.

La Green touch : Vous pouvez aussi vous renseigner sur les offres d’énergie locales pour un meilleur partage des ressources et une consommation plus responsable.

5. Préparez le jour - J en amont.

Vous traversez la France ou vous vous installez dans le village voisin ? Dans tous les cas, il faut prévoir le déménagement. Planifiez cela en amont pour que tout soit prêt le jour de votre départ/installation. Attention, que vous fassiez appel à une société de déménageurs ou que vous louiez un camion, il faut prévoir plusieurs jours, semaines pour s’assurer des disponibilités de chacun. Anticipez aussi le ménage, et les potentielles réparations à effectuer avant de quitter votre logement. Ainsi, vous ne vous retrouverez pas avec des surprises lors de l’état des lieux de sortie. 

Voici donc nos 5 étapes à suivre pour vivre sa mobilité sereinement. Vous déménagez dans le cadre d’une mobilité professionnelle? Vous souhaitez être aidés dans votre déménagement et accueilli sur votre nouveau lieu de vie?  Faites appel à nos ambassadeurs ! Ils pourront vous aider découvrir la ville. Mais aussi a trouver la maison de vos rêves, à réaliser vos démarches administratives… Pour en savoir plus, contactez nous ou retrouvez-nous sur www.switch-up.fr

Cet article a été écrit par Gabrielle R. , à votre service pour vous aider dans l'accueil et l'intégration vos futurs talents.

Switch up
Categories
Expérience candidat Mobilité professionnelle Préparer sa mobilité

Les chiffres clés à retenir : mobilité géographique et expérience candidat

Les chiffres clés à retenir : mobilité géographique & expérience candidat

En août & septembre 2020, nous avons mené une étude sur la mobilité des candidats. Cette étude a été réalisée auprès de 50 cabinets de recrutements français. Entre mobilité pour la prise d’un poste intéressant et volonté de partir en province post-Covid, voici les chiffres clés à retenir concernant la mobilité et l’expérience candidat.

Mobilité des candidats, un point sur la situation.

Sur l’ensemble des cabinets que nous avons interrogé, voici des chiffres clés à retenir concernant la mobilité des salariés et l’expérience candidat. Une moyenne de 20% des candidats déménagent dans une autre région pour prendre un nouveau poste. Tous les recruteurs sont confrontés à la mobilité des candidats. Il peut s’agir de mobilités : Paris – Région / Région – Paris / Région – Région.

Alors que des études montrent que 80% des cadres parisiens souhaitent quitter Paris, les cabinets interrogés confirment cette tendance. Ils reçoivent d’avantages de candidatures de salariés souhaitant s’installer en région. “De plus en plus de candidats cherchent à bouger et souhaitent changer de vie”, ont confirmé plusieurs recruteurs. Un grand vivier de candidat est donc disponible. Il faut donc savoir les approcher et les accompagner dans leur changement de vie !

Mesurer l'aptitude des candidats à déménager.

Nombreux sont les recruteurs qui ont déjà perdu un candidat en cours de process parce que celui-ci impliquait un déménagement.

Catherine devait rejoindre une entreprise en Vendée. Tout se passait bien mais au dernier moment elle a refusé le poste. Elle avait peur de ne pas se retrouver dans la culture locale et de ne pas trouver de logement.

Les raisons sont souvent les mêmes. Dans le cas d’une famille, une mobilité ne touche pas que le futur salarié mais aussi son conjoint, et ses enfants. Le conjoint doit retrouver un travail, les enfants vont changer d’école. Toute la vie sociale est à reconstruire dans un lieu inconnu… Ainsi, il faut être capable de comprendre rapidement la motivation d’un candidat à changer de région afin de poursuivre, ou non, le process. Si sa motivation est toujours conséquente, il faudra donc l’accompagner au mieux dans ses démarches.

♦ Les méthodes

Afin de valider que le candidat est motivé et conscient de ce changement de vie, les recruteurs interrogés ont plusieurs méthodes:

Dans un premier temps, demander au candidat s’il est mobile, et si oui, dans quelles régions.

"Si le candidat dit oui et est très mobile et/ou mobile dans la région concernée, le process continue. S’il est réfractaire au premier abord, l’échange ne continue pas."

Ensuite, le lieu du poste étant indiqué dans l’annonce, la question ne se pose pas. Les recruteurs vérifient tout de même que le candidat a bien noté l’emplacement du poste et qu’il n’est pas fermé à une mobilité 

"Je leur demande directement si la ville du poste les intéresse."

Enfin, certains recruteurs vont plus loin et s’assurent que le candidat a bien évoqué la mobilité avec son conjoint. “Je vérifie qu’il en a bien parlé avec sa conjointe et qu’elle est d’accord.” Et ils ont raison !

♦ Les raisons du succès

Le plus important, la qualification de la volonté de changer de région d’un candidat. C’est évidemment la clé du succès. S’il s’agit d’un rapprochement familial, d’une volonté d’améliorer son cadre de vie dans une région connue, les candidats vont jusqu’au bout du process. Surtout s’il s’agit d’un poste dans une grande ville.

La plupart du temps les candidats sont dans une volonté de déménager pour améliorer leur cadre de vie parce qu’ils ont des enfants par exemple ou pour un rapprochement familial.

Pour un poste très intéressant, certains candidats sont prêts à déménager dans une région reculée. Cela reste cependant bien plus compliqué. Et pourtant, certaines villes peu attrayantes au premier abord peuvent avoir des qualités ! Elles conviendront parfaitement à certains candidats qui n’y auraient pas forcément pensé. Aborder le cadre de vie et les avantages de ces villes avec les candidats est une vraie stratégie. Elle peut déclencher une motivation du candidat pour prendre le poste concerné. 

♦ Les raisons de l'échec

“J’avais placé un candidat dans une ville de région. Quelques jours avant de prendre son poste, il m’a appelé pour me dire qu’il devait en discuter avec son conjoint. Résultat, le conjoint n’était pas d’accord et le candidat n’a pas pris le poste”

Autre chiffre clé à retenir quant à la mobilité des salariés, 44% refusent un poste si cela découle sur un déménagement.

Si la motivation de mobilité du candidat n’a pas été suffisamment poussée, il peut en effet y avoir des échecs en fin de process. Il en est de même si le recruteur n’a pas de solutions à proposer au candidat pour palier à ces freins. Ces échecs entraînent une perte de temps et d’argent pour le recruteur.

Pour les cas où le poste ne suffit pas à une prise de décision favorable, il faut aller plus loin. Ainsi, présentez le cadre de vie et la localisation du poste. Cela permet de voir avec le candidat s’il peut s’intégrer dans la région et y vivre durablement. Une autre solution peut être de proposer des solutions et des accompagnements à la mobilité (lire plus bas).

Vous souhaitez mettre en place une démarche d'Onboarding?

Prenons rendez-vous pour en discuter!

Présentation du cadre de vie.

Prenez le temps d’échanger avec vos clients sur la région et ses avantages et n’hésitez pas à l’écrire dans vos annonces de recrutement. Cela pourrait attirer de nouveaux candidats qui n’auraient pas forcément postulé sans descriptif.

En entretien, échangez avec le candidat sur la région. Lors de l’échange, vous pouvez obtenir des informations sur le candidat et les mettre en relation avec la région pour confirmer son intérêt.

Par exemple : une candidate ne pensait pas forcément venir s’installer en Vendée. Mais en échangeant avec son recruteur sur la vie locale, elle s’est finalement intéressée à la région et s’y est installée. Elle a pris le poste et y est encore. Pour un poste en région reculée, essayez d’obtenir des informations sur la vie quotidienne à partager avec le candidat.

Exemple type

Un recruteur nous a parlé d’un poste qu’il avait à pourvoir à côté du Mont Saint Michel. Peu de candidats ont d’ailleurs postulé. Quant à ceux avec qui il échangeait, il leur parlait uniquement du Mont Saint Michel. Cela n’emballait pas vraiment les candidats. 

Le Mont Saint Michel est certes très beau mais pour le visiter pendant les vacances. De plus, le candidat n’habitera pas directement sur le Mont mais dans une ville à proximité. Ne pas pouvoir parler de la vie locale a posé des difficultés à ce recruteur. Les informations touristiques ne permettront pas forcément à vos candidats de se projeter dans une vie sur place. Cela ne les incitera pas non plus à s’intéresser au poste. 

Si vous n’avez pas de connaissances sur la région, vous pouvez le mettre en relation avec un habitant local. Celui ci lui partagera des informations et pourra lui parler de sa vie sur place. S’il y a des points communs entre les intérêts de votre candidat et la région, soyez sûr que cette démarche vous sera favorable . Le candidat vous en sera reconnaissant.

Vous venez de lire nos chiffres clés à retenir concernant la mobilité et l’expérience candidat. Vous recrutez des candidats venant d’autres régions et souhaitez les acceuillir au mieux?  Faites appel à nos ambassadeurs ! Ils pourront aider votre nouveau salarié à découvrir la ville. Mais aussi a trouver la maison de ses rêves, à réaliser ses démarches administratives… Pour en savoir plus, contactez nous ou retrouvez-nous sur www.switch-up.fr

Cet article a été écrit par Cécile N. , à votre service pour vous aider dans l'accueil et l'intégration vos futurs talents.

Switch up
Categories
Mobilité professionnelle Préparer sa mobilité

Choisir son quartier en 5 étapes.

Nouveau quartier

Choisir son nouveau quartier en 5 étapes

Vivre, travailler ou entreprendre dans une nouvelle région se détermine à partir de multiples critères, qu’il convient de croiser astucieusement. Savoir pourquoi vous souhaitez déménager puis suivre nos 5 étapes pour choisir votre nouveau quartier ! Tout cela en vous posant les bonnes questions : cela vous permettra d’y voir plus clair. 

Pourquoi je change de région, de quartier ?

Plus de 700000 Français changent de région chaque année et plus d’un sur deux rêve d’en faire de même d’ici cinq ans. Qui dit changement de région, dit choisir un nouveau quartier… Leurs motivations : un meilleur équilibre entre vie professionnelle et familiale et, souvent, un climat plus clément. Mais attention : un tel projet n’a rien d’anodin et surtout à chaque principale raison correspond souvent un style de vie et donc un type de quartier !

Travailler
Quitter Paris pour un nouveau départ professionnel… Cadre de vie, transports, rythme : il est possible de gagner sur presque tous les plans. A condition toutefois de ne pas idéaliser à l’excès.

J’entreprends
Incubateurs, concours, soutien technique et financier : les régions rivalisent d’initiatives pour séduire les entrepreneurs. Elles mettent en avant leurs atouts économiques, leur accompagnement personnalisé ainsi qu’un certain art de vivre.

Entreprendre
Plutôt que privilégier un climat ou une région, certains souhaitent surtout trouver un lieu en accord avec leurs valeurs et leurs aspirations.

Vous partez à la recherche de votre nouveau logement dans une ville que vous ne connaissez pas forcément sur le bout des doigts… nous allons vous aider.

Choisir son nouveau quartier

Vous ne savez pas quel quartier choisir ?

Prenons rendez-vous pour en discuter.

Les 5 étapes à suivre pour choisir son nouveau quartier

♦ 1ère étape : définir le portrait type de son nouveau quartier (idéal!)

Avant de partir bille en tête, faîtes la liste de ce qui est le plus important pour vous en matière de lieu de résidence. Vous aurez probablement à faire des compromis : mettez les critères de choix les plus importants en tête de votre liste et éliminez tous les quartiers qui n’y répondent pas. Soyez prêt en revanche, à mettre entre parenthèses vos attentes moins prioritaires sous peine de ne jamais trouver logement à votre pied. Alors, quelles sont les principales questions à se poser ?

Avez-vous des enfants ou prévoyez-vous d'en avoir ?

Quand on est parent, une des premières choses à faire quand on s’intéresse à un quartier est de trouver les écoles dans lesquelles iront ses enfants. Si vous êtes célibataire, la proximité d’un collège ou d’un lycée public très coté, augmentera la valeur de revente de votre logement.

Dans quelle mesure êtes-vous prêt à faire la navette?

Si vous avez l’intention de prendre votre voiture pour aller travailler, mieux vaut habiter à côté d’une voie d’accès. Si vous pensez utiliser les transports en commun, recherchez les quartiers les mieux desservis.

Voulez vous vivre dans un nouveau quartier ou dans le centre historique ?

Les quartiers historiques de centre ville ont beaucoup de caractère mais sont souvent chers et bruyants. Les immeubles qui s’y trouvent, nécessitent souvent des travaux d’entretien importants et réguliers. Les nouveaux quartiers sont par définition plus modernes et plus écologiques mais sont généralement éloignés du centre-ville.

Et votre conjoint ?

Parce que déménager doit être un choix d’équipe, n’hésitez pas à répondre ensemble à ces premières questions puis à comparer vos réponses… Pour qu’une nouvelle étape de vie soit une réussite, il faut que l’ensemble des parties prenantes soient en accord avec les choix de vie décidés ! Cela est d’autant plus important si votre partenaire décide de vous suivre dans cette aventure : celui-ci n’aura peut être pas au début une activité professionnelle ou personnelle équivalente à celle qu’il quitte.

Il est essentiel qu’il se plaise dans votre nouvelle vie pour que tout le monde soit heureux de ce changement. 

♦ 2ème étape : cibler géographiquement sa recherche

Si vous déménagez sans changer de ville, vous devez déjà avoir une petite idée de l’endroit où vous souhaitez habiter. Identifiez alors les quartiers les plus proches de vos attentes.

Si vous déménagez dans une nouvelle ville, vous devrez avant tout décider dans quelle partie de la ville vous souhaitez vous loger. Par exemple, si votre futur lieu de travail est au Sud, commencez par les quartiers du Sud, etc. Ceci est particulièrement important dans une grande ville.

Cependant ce n’est pas toujours évident de trouver une carte avec les différents quartiers d’une ville. Pour vous y aider certaines métropoles donnent accès à leurs datas et notamment leurs données géographiques. Ainsi pour les nouveaux Nantais vous trouverez par exemple la carte suivantes permettant de visualiser les différents quartiers ainsi que leurs périmètres de la ville de Nantes. Un bon début pour délimiter votre zone de recherche !

♦ 3ème étape : consulter les locaux pour choisir son quartier

Cette phase d’enquête doit vous permettre d’identifier les 3 ou 4 quartiers les plus intéressants. Faîtes vos premières recherches sur internet et sollicitez nos Ambassadeurs: leurs recommandations seront objectives ! 

Choisissez un Ambassadeur qui visiblement a un style de vie qui vous correspond. Il est logique de ne pas avoir les mêmes envies à 20 ans qu’à 50 ans, ni les mêmes besoins lorsque l’on déménage seul ou en famille.

♦ 4ème étape : visiter les quartiers et rechercher des indices

Il est temps maintenant d’aller sur le terrain et de vous promener dans les quartiers que vous avez sélectionnés à l’étape précédente. Si vous habitez trop loin de votre ville de destination pour organiser un voyage de repérage, vous pouvez faire appel à un de nos habitants locaux : il sera plus efficace et sérieux dans ses recherches et vous fera gagner un temps précieux en organisant votre orientation. Vous trouverez ci-après une liste de conseils et d’astuces pour vous aider à sélectionner votre quartier.

Quelle a été votre première impression du quartier ?

Les habitants vous ont-ils parus sympathiques et heureux ? Les commerçants étaient-ils accueillants ? Quant aux maisons, les avez-vous trouvées jolies et bien entretenues ? Vous allez vivre dans votre quartier pendant plusieurs années, alors autant qu’il soit une source d’énergie positive ! 

Faites la rencontre des voisins !

Demandez-leur ce qu’ils préfèrent dans leur quartier mais aussi les 2 ou 3 choses qui les dérangent le plus. Sont-ils au courant de travaux d’aménagement à venir ? De nouvelles constructions ? Pensez aussi à demander  à la mairie. Ils vous permettront d’y voir un peu plus clair sur les possibilités d’évolution du quartier …

Pensez à votre quotidien, aux différents moments de la journée.

Si vous ne pouvez pas aller au boulot sans votre expresso du matin, il vous faut impérativement un café à proximité. Si vous avez un chien, où allez-vous le promener ? Si vous adorez la cuisine italienne, y-a-t-il une bonne pizzeria pas trop loin ?…Les routes sont-elles saturées pendant les heures de pointe ou à la sortie des écoles ? Y-a-t-il beaucoup de gens qui traînent le soir ? 

Le bruit du tram, de l’hôpital voisin, des trains ou des bars peut-être rassurant la journée mais qu’en est-il au moment de se coucher ? Faites la sortie des écoles. En effet, même si vous n’avez pas d’enfants, il est toujours instructif de voir à quoi ressemblent les habitants du quartier. Un bon moyen pour se faire une opinion est d’observer les parents qui déposent leurs enfants à l’école.

Le quotidien dans votre quartier

♦ 5ème étape : assurer vous que vous pourrez trouver un logement adapté à votre porte-monnaie

Vous avez choisi votre quartier. Mais avez-vous les moyens d’y habiter ? Prenez le temps de faire le point sur votre situation financière et interrogez nos équipes pour avoir une idée du prix au m2 dans les différents quartiers.

Vous venez de lire nos 5 étapes pour choisir votre nouveau quartier ! Vous avez peur de ne pas réussir à tout gérer seul ? Vous ne connaissez pas votre nouvelle ville et ne savez pas comment choisir votre quartier ? Faites appel à nos ambassadeurs ! Ils pourront vous aider à découvrir la ville. Mais aussi a trouver la maison de vos rêves, à réaliser les démarches administratives…  Ils peuvent vous aider dans votre choix en vous conseillant sur le choix du quartier idéal pour vous. Pour en savoir plus, contactez nous ou retrouvez-nous sur www.switch-up.fr

Cet article a été écrit par Gabrielle R. , à votre service pour vous aider dans l'accueil et l'intégration vos futurs talents.

Switch up
Categories
Marque employeur Mobilité professionnelle Préparer sa mobilité Solutions entreprises

Le visa French Tech : une opportunité pour les talents étrangers

Le Visa French Tech : une opportunité pour les talents du monde entier

Régulièrement cité comme étant un moteur de l’emploi, l’écosystème des start-up recrute-il réellement ? L’emblématique French Tech, dont le tableau de bord affiche 18 000 entreprises employant 353 000 salariés, indique donc que l’emploi au sein des start up représente une part de 1,8% dans l’emploi salarié privé français. En phase de forte croissance, le développement de ces entreprises passe notamment par l’international et un besoin important d’accueillir et d’intégrer de nouveaux collaborateurs internationaux.

Quel type de visas pour entrer sur le territoire Français?

♦ Le plus simple : le visa French Tech

Le visa French Tech est une procédure simplifiée pour les investisseurs, fondateurs et collaborateurs de startups non-européennes qui veulent s’installer en France.

Ses principaux avantages : le visa est accessible pour le conjoint et les enfants mineurs à charge. De plus, ce visa est valide quatre ans et renouvelable. Enfin, les diplômes ne sont pas pris en compte pour certaines catégories.

Pour l'entreprise d'accueil

L’entreprise doit faire les démarches nécessaire pour être entreprise innovante, et donc être éligible au visa French Tech :

  1. L’entreprise doit être enregistrée en France et présenter un numéro SIRET 
  2. Elle doit avoir; au choix selon les propositions suivantes : le statut de «Jeune entreprise innovante (JEI)», un financement public spécifique pour l’innovation, été soutenue par un VC français ou étranger, été incubée / accélérée en France ou à l’étranger. Enfin, elle peut fait partie de la promotion actuelle du Pass French Tech
  3. Réaliser une demande en ligne, pour un montant de frais de dossier de 324 euros, puis payer une taxe dès que le visa aura été validé.

Pour le candidat

  • Si le candidat est un collaborateur : Il lui faudra un contrat de travail d’au moins trois mois avec une entreprise française éligible au visa French Tech, ainsi qu’un salaire annuel brut d’au moins deux fois le SMIC. Une fois le contrat signé avec l’employeur, l’entreprise fournit au candidat une attestation. Celle-ci lui permettra de demander un visa long séjour (trois mois avant l’arrivée sur le territoire) et ensuite, un titre de séjour. Des pièces justificatives seront demandées, et le coût total du visa et titre de séjour s’élève à 368 €.
  • Si c’est un fondateur : Il lui faudra une admission officielle dans l’un des incubateurs, accélérateurs du visa French Tech. Il sera également nécessaire des ressources financières ou un salaire annuel brut correspondant à au moins un an de salaire au SMIC. Il faudra ensuite faire une demande de visa de long séjour à l’ambassade ou consulat trois mois au plus tôt avant l’arrivée en France. Le fondateur pourra ainsi obtenir son titre de séjour.
  • Si c’est un investisseur : Une fois sélectionné, le partenaire enverra une lettre de la DGE certifiant que la société est bien une entreprise innovante. Il sera ensuite nécessaire réaliser une demande de visa de long séjour à l’ambassade ou consulat trois mois au plus tôt avant l’arrivée en France. La préfecture locale délivrera ensuite un titre de séjour. Celui-ci permet de résider et travailler en France pendant 4 ans, renouvelables. 

Dans ces trois cas, la famille du candidat (conjoint et enfants mineurs à charge) bénéficient d’une procédure simplifiée « famille accompagnante ». Le conjoint obtient automatiquement le titre de séjour « Passeport Talent – famille ». Les enfants à charge de moins de 18 ans n’ont pas besoin de titre de séjour. Le candidat doit cependant se procurer un document de circulation pour “étranger mineur”.

Vous voulez en savoir plus sur les démarches internationales ?

Prenons rendez-vous !

Le visa ne suffit pas à une installation réussie

  • Le logement définitif : il n’est pas toujours évident pour un salarié étranger de pouvoir présenter une caution solidaire pour obtenir un logement à la location. Pas de panique des solutions existent et nos Ambassadeurs peuvent les mettre en place directement avec vos salariés.
  • La sécurité sociale : Comptez environ 1/2 journée environ pour l’ensemble des acteurs pour constituer et procéder aux formalités d’inscription à la CPAM. Objectif : obtenir un numéro de sécurité sociale, véritable sésame pour la partie santé en France !
  • Le médecin traitant :Trouver un médecin qui accepte de prendre de nouveau patient est souvent complexe. Si celui-ci doit être anglophone, cela peut parfois devenir un vrai challenge. Nos ambassadeurs sont formés pour expliquer le fonctionnement du système de santé français. Ils mettent en œuvre leurs connaissances locales afin de trouver des solutions.
  • Le permis de conduire : Accord de réciprocité, procédure en ligne et temps de traitement très très long…l’échange de permis de conduire est une des démarches les plus redoutées pour nos nouveaux arrivants salariés…Avec méthode et anticipation (avant de partir) on finit toujours par obtenir les éléments !
  • L’ouverture d’un compte bancaire français: Obligatoire pour louer un logement ou faire certaines démarches administratives, l’ouverture d’un compte bancaire se prépare même avant l’arrivée du salarié. Carte de débit, carte de crédit, paiement comptant, paiement différé, transferts internationaux… ouvrir un compte bancaire peut aujourd’hui se faire en ligne en quelques minutes. Il faudra cependant prendre en compte les différences culturelles, mais aussi trouver un interlocuteur bancaire anglophone. Cela sera une bien meilleure option sur le long terme !

Pour résumer, la personne qui accompagne un nouveau salarié expatrié sur le sol français doit s’occuper de quelques démarches essentielles à l’intégration de l’arrivant en France. De la santé au moyen de locomotion, en passant par les démarches bancaires, un accompagnant (RH ou ambassadeur), devra accorder plusieurs à cette installation afin que celle-ci se passe au mieux. Une fois la partie administrative organisée, n’oubliez pas la partie intégration : cours de français, emploi du conjoint, scolarité des enfants…

Récapitulons...

Véritables référents locaux pour vos salariés, nos Ambassadeurs les guident et les accompagnent à chaque étape : informer, conseiller, expliquer, aider à rassembler les bons documents, établir un pas à pas dont vous pouvez suivre la réalisation sur notre plateforme, rassurer, relancer… ils seront à leur côtés pour effectuer leur demande de visa French Tech. Une aide précieuse pour tous les arrivants sur le territoire français.

Switch-Up vous propose un service complet et de qualité. Nous permettons aux nouveaux salariés de s’installer sereinement à proximité de leur lieu de travail grâce à ses ambassadeurs locaux. Ils sont experts en matière d’accueil, d’installation et d’intégration.

Cet article a été écrit par Cécile N. , à votre service pour vous aider dans l'accueil et l'intégration vos futurs talents.

Switch up
Categories
Mobilité professionnelle Préparer sa mobilité

Vivre un déménagement avec ses enfants : nos conseils

Vivre un déménagement avec ses enfants : nos conseils

Une étude Opinionway réalisée en mars 2017, 82% des français trouvent qu’un déménagement est stressant. En effet, celui-ci bouleverse les habitudes et apporte toujours son petit lot d’imprévus à gérer… surtout lorsque l’on déménage avec ses enfants ! Pas toujours facile de leur faire comprendre le pourquoi du déménagement, et de leur faire accepter. Switch Up vous donne quelques conseils pour vous aider à vivre au mieux ce moment pas toujours facile.

Les 6 conseils de Switch Up

♦ Informer et expliquer

Informez vos enfants le plus tôt possible de votre futur déménagement, et expliquez lui pourquoi il est nécessaire. Il est important d’être honnête avec lui : sa vie aussi va s’en trouver changée ! Ne schématisez pas trop, ne sous-estimez pas la capacité de votre enfant à comprendre, même s’il faut bien sûr s’adapter à son âge.

♦ Rassurer

Prenez le temps d’écouter ses peurs, et d’y répondre. Il a peur de perdre ses copains ? Dites-lui que vous leur écrirez, que vous échangerez des photos, et qu’ils pourront venir à la maison en vacances. Présentez-lui les aspects positifs de sa nouvelle vie : une maison plus grande, une chambre rien qu’à lui, un jardin pour jouer dehors… les choses vont changer, mais pour devenir encore mieux !

♦ Lire des livres

Il existe dans la littérature enfantine des livres parlant du déménagement qui peuvent aider votre enfant. Ils dédramatisent des questions qu’il peut se poser, mais aborde aussi des aspects auxquels vous n’auriez pas pensé et qui sont susceptibles de le marquer. Il en existe pour tous les âges et peuvent vous aider à trouver les mots juste pour parler à votre enfant.

♦ Lui présenter la ville​

Déménager dans une ville inconnue est toujours effrayant, alors si vous en avez la possibilité, faites lui découvrir son nouveau lieu de vie avant le déménagement. Présentez-lui le quartier, l’école, le parc… Faites de ce nouveau lieu, un endroit  connu est un grand pas en avant. La découverte peut s’effectuer en compagnie de l’un de nos ambassadeurs, si vous ne connaissez pas encore bien l’endroit. Il est toujours plus facile de connaître les parcs, balades, activités et d’avoir l’avis de parent ayant des enfants de la même tranche d’âge.

♦ L'associer au grand changement

Un déménagement, ça veut dire faire des cartons, alors laissez le en faire avec vous ! Il pourra ainsi faire du tri dans ses jeux, mais ne l’obligez pas à trop en jeter : il doit pouvoir garder un environnement familier. Ecrivez avec lui son nom sur ses cartons afin de le rassurer : il retrouvera bientôt ses affaires dans sa nouvelle chambre. De même, il peut être utile de le faire participer a une partie de la journée du déménagement.

Le changement sera ainsi réel : impossible de faire machine arrière, l’ancienne maison est vide… allons aménager la nouvelle ! Cependant, s’il est trop petit pour participer, essayez de le confier pour une partie de la journée : s’il est dans vos pâtes, cela risque de créer du stress supplémentaire pour tout le monde.

♦ Lui permettre de sociabiliser

Un changement d’adresse, c’est souvent perdre ses amis, mais c’est également l’occasion de s’en faire de nouveaux. Inscrivez-le à l’école, au sport, emmenez-le au parc ou à la piscine… bref dans tous les endroits où il peut rencontrer d’autres enfants. Pour autant, ne coupez pas brutalement les liens avec ses anciens copains : le changement se fera naturellement, en douceur. Aller à la rencontre des enfants de son âge est aussi une excellente façon pour vous de commencer à vous créer un nouveau cercle de connaissances.

Retournez voir votre ancienne maison ! Pour lui comme pour vous, cette maison restera toujours pleine de souvenirs, même après le déménagement. N’hésitez pas à y retourner de temps à autre !

Vous déménagez avec des enfants ?

Vous souhaitez en discuter ?

Trois âges sont ainsi particulièrement sensibles 

7, 13 et 18 ans sont les âges les plus délicats pour un déménagement.

♦ Que se passe-t-il pour les plus petits?

Les plus jeunes sont rassurés par la stabilité d’une cellule familiale préservée. L’environnement extérieur, la maison ou l’école peuvent changer, tant que l’organisation familiale et la fratrie sont conservés, l’enfant se sent réconforté par sa source affective principale. Ils risquent d’être plus affectés par le manque de disponibilité de leur parent accaparé par les préparatifs que par le changement du cadre de vie. Certains changements dans leur environnement direct comme leur chambre ou la nourriture peuvent néanmoins les perturber. Retrouver des objets familiers comme des peluches et des jeux les rassure fortement. Il faut donc essayer le plus possible de conserver les routines familiales qui ont un effet rassurant pour les plus petits.

D’un point de vue psychologique, lorsque le déménagement se passe mal, on peut voir apparaître des troubles du sommeil, de l’alimentation ou du comportement. avec une hausse des conduites colériques, anxieuses ou de tristesse. Des régressions au niveau de l’acquisition de la propreté ou de l’acquisition du langage peuvent également exister.  Dans un premier temps, il convient de rassurer l’enfant et lui consacrer un temps privilégié est alors nécessaire, de même que la patience pour que des nouvelles habitudes s’installent.

♦ L'âge critique des 7 ans

Selon une récente étude de l’Université de Cambridge menée par Katie Mace, l’âge de 7 ans est un âge particulièrement délicat. Les enfants d’âge scolaire, de 5 à 10 ans, s’éloignent du cocon familial pour investir le monde. Ils sont surtout mobilisés par le développement des liens sociaux, par la découverte du monde qui les entoure et par l’acquisition de nouvelles connaissances. Ils seront grandement touchés par la perte de leurs proches et par la transformation de leur cadre de vie. Changer d’école et de camarades de jeux, changer de langue, et changer de règles sociales apparaît comme particulièrement anxiogène. Mettre en avant les bénéfices qu’ils retirent de l’expatriation peut leur permettre d’accepter les aspects positifs. Ils ont aussi besoin de se sentir être une part active du projet : n’hésitez pas à leur demander comment ils souhaitent participer à cette aventure !

Les signes de mal-être à surveiller concernent les relations sociales (repli sur soi, peur d’aller vers l’autre), le comportement (morosité, manque d’énergie, mutisme, manque d’intérêt, colère, oppositions). Cela peut aussi être l’investissement scolaire (rejet de l’école, chute des notes, difficultés d’intégration), et les troubles psychosomatiques (fatigue, douleurs, migraines, troubles du sommeil, anxiété). Un soutien psychologique pour aider la transition peut parfois s’avérer nécessaire.

♦ Le tournant des 13 ans

L’adolescence est une phase de changement et de questionnement en temps normal, une mobilité géographique ajoute des transformations à cette période déjà bien remplie !

Le changement n’est pas uniquement celui de soi par rapport à soi mais aussi soi par rapport aux autres. Alors même qu’ils investissaient leur réseau social pour se détacher de leurs parents, un déménagement leur fait perdre à la fois leur place dans la communauté et leur autonomie. La question devient alors : « Comment savoir qui je suis quand non seulement mon corps, mes pensées, mais aussi mon monde change ? ».

Psychologiquement, les signes de difficultés se situent sur un plan narcissique (perte de confiance en soi, doutes sur sa valeur personnelle, inhibition, retrait social), comportemental (attitude agressive, marginalisation, opposition, sautes d’humeur, émotivité). Malheureusement, il y  des risques d’une souffrance importante, plus ou moins masquée, qui peut donner lieu à des comportements à risque ou à des états dépressifs si un soutien n’est pas trouvé à temps.

♦ Une émancipation précoce à 18 ans

La poursuite de la scolarité entraîne parfois des séparations à caractère international. Ces jeunes adultes qui s’expatrient pour suivre des études à l’étranger quittent non seulement très tôt le nid familial mais ils doivent aussi faire face à des changements socio-culturels plus ou moins importants, à un grand sens des responsabilités, à une indépendance précoce et à une maturité toute relative ce qui peut leur poser quelques difficultés d’adaptation

On l’aura compris : entre le « c’est comme ça et tant pis » et les vingt cinq séances chez le pédo-thérapeute pour amortir un éventuel choc, le moyen terme existe. Les interrogations des petits trouveront écho chez les plus grands, la formulation juste un peu différente.

Un peu de temps avec chacun, pour déminer le terrain et même si vous avez des doutes sur vos talents psychologiques il est essentiel de préparer ces changements en famille et de rester soudés…L’une des clef du succès est de réussir à faire équipe tous ensemble !

Se faire accompagner pour son déménagement

Vous avez peur de ne pas réussir à tout gérer seul ? Vous ne connaissez pas votre nouvelle ville et ne savez pas comment la rendre attrayante pour vos enfants ? Faite appel à nos ambassadeurs ! Ils pourront vous aider à découvrir la ville, à y trouver la maison de vos rêves, à réaliser les démarches administratives… mais aussi à préparer l’arrivée de vos enfants ! Ils peuvent vous aider dans votre choix en vous conseillant sur le choix de l’école, du club de gym ou du club de natation. Ils peuvent même faire les démarches pour vous ! De cette manière, vos enfants pourront arriver dans les meilleures conditions… et vous aussi ! pour en savoir plus, contactez nous ou retrouvez-nous sur www.switch-up.fr

Cet article a été écrit par Gabrielle R. , à votre service pour vous aider dans l'accueil et l'intégration vos futurs talents.

Switch up

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Categories
Mobilité professionnelle Nantes Préparer sa mobilité Territoires

Attirer les talents parisiens : quitter Paris pour la province

Paroles d'experts : Attirer les talents parisiens, quitter Paris pour la province

Cet épisode de Paroles d’Experts est destiné à aider votre entreprise à attirer les talents parisiens afin que vous puissiez vous démarquer dans la “guerre des talents”.

60 % des cadres parisiens se déclarent près à quitter Paris pour venir vivre en province. Parallèlement, le recrutement des cadres s’avère être un véritable défi. En effet, dans un marché du travail en quasi plein emploi, les entreprises se retrouvent en compétition. Alors sur quelles solutions les RH peuvent-elles s’appuyer pour mettre en avant leur valeur ajoutée ? 

Avec la volonté d’être pragmatique et de coller au plus près à la réalité, Benjamin Casseron (du cabinet EXTERNATIC) nous apporte un nouveau regard sur le recrutement dans un marché en tension. 

3 conseils pour attirer les talents parisiens en province :

♦ CONSEIL #1

Lors d’un recrutement, suite à un premier entretien en visioconférence, il peut être intéressant de proposer au candidat un entretien en face à face.  Celui-ci se fera de préférence en début ou en fin de semaine afin de lui permettre de visiter la ville en famille le week-end.

L’entreprise peut également ajouter un onglet sur sa rubrique emploi. Cet onglet contiendra des informations sur la ville, son patrimoine ou encore les activités culturelles afin d’aider le candidat dans sa prise de décision.

♦ CONSEIL #2

S’assurer que le candidat s’est déjà renseigné sur la ville pour lui, mais aussi pour sa famille. Il y a parfois du chemin entre une envie de bouger et le passage à l’acte. Quitter Paris pour une autre ville de province peut être difficile.

A ce titre, un entretien téléphonique complémentaire avec une personne locale capable de répondre aux diverses interrogations du candidat, peut permettre de faciliter le processus et de lever certains freins.

♦ CONSEIL #3

Penser à préparer en amont un argumentaire avec des chiffres à l’appui pour répondre à la question de l’écart salarial entre Paris et la province

Pour Nantes, on est sur un écart de près de 30%.

Benjamin Casseron│EXTERNATIC

Cet écart est bien sûr à moduler en fonction du secteur et de la taille de l’entreprise. Expliquer les différences de coûts permettra au candidat de mieux comprendre cet écart et de l’accepter. En effet, le marché de l’immobilier est plus abordable et il est possible de passer facilement des week-ends en bord de mer ou à la montagne.

Le conseil de Switch-Up

Du processus de recrutement jusqu’à l’acclimatation du salarié et de sa famille, Switch Up propose des solutions complètes et individualisées. Le salarié va pouvoir choisir un ambassadeurs pour l’accompagner et de le renseigner sur son nouveau lieu de vie. Quitter Paris et venir s’installer en province, il s’agit du cas de nombreuses personnes en mobilité que nous accompagnons.

Les Ambassadeurs de Switch Up sont des habitants du territoire d’accueil. Ils sont sélectionnés pour leur grande capacité d’écoute et leur expertise dans certains domaines. Ils connaissent les particularités des différents quartiers d’une ville, l’expatriation, le tissu associatif ou les solutions locales de scolarité etc.  De plus, ils parlent plusieurs langues. Cela crée une vraie relation de proximité dans un climat de confiance. Les ambassadeurs peuvent ainsi, lors d’un processus de recrutement, répondre à toutes les questions que peuvent se poser les candidats et ceci en toute neutralité.

De nombreux services complémentaires disponibles sur www.switch-up.fr peuvent trouver un écho plus que favorable auprès des talents parisiens et de leur famille. Il peut s’agir par exemple d’aider les familles à trouver un choix de mode de garde pour les plus petits.

Le processus d’Onboarding s’étend en dehors de l’entreprise et concerne le salarié et les membres de sa famille. Ainsi, le nouveau collaborateur sera intégré au sein d’une nouvelle équipe professionnelle mais aussi au sein d’un nouveau territoire.

Vous voulez en savoir plus sur l'Onboarding ?

Prenons rendez-vous !

Cet article a été écrit par Gabrielle R. , à votre service pour vous aider dans l'accueil et l'intégration vos futurs talents.

Switch up
Categories
Marque employeur Mobilité professionnelle Préparer sa mobilité Témoignage accompagné

Les différents types de mobilité interne.

Les différents types de mobilité

Il n’existe pas un seul type de mobilité interne. Horizontale, verticale, géographique, subie, volontaire… Le thème de la mobilité est riche et peut s’envisager comme un tableau à entrée multiple. Il n’y aura donc pas un politique de mobilité à mettre en place mais bien différentes politiques à mettre en œuvre en fonction de l’entreprise, du contexte et de l’enjeu.  

Il existe différents types de mobilité en interne, selon le parcours effectué par le salarié d’un poste à l’autre.

Il faut donc vous interroger quant à la nature de la mobilité que vous voulez encourager, mais également sur l’importance à donner à votre politique de mobilité interne. Ces décisions peuvent varier, entre autres, selon la taille et la structure de votre entreprise, ainsi que selon ses objectifs stratégiques.

Les différents types de mobilité

Il y a plusieurs types de mobilité, et les enjeux et modalités d’accompagnement ne sont pas les mêmes pour chacun d’entre eux.

Les types de mobilité que nous allons voir peuvent, en plus, s’imbriquer les uns avec les autres, ce qui complexifie encore plus leur mise en œuvre comme leur accompagnement.

♦ Mobilité transversale, horizontale ou verticale

La mobilité transversale ou horizontale se caractérise par un changement de poste de travail au même niveau hiérarchique.

Par exemple, un salarié passe d’un poste de responsable Ressources humaines d’une entité du groupe, à un poste identique de responsable Ressources humaines dans une autre société du groupe. Autre exemple : un salarié passe d’un poste de responsable Communication à un poste de responsable Marketing. Ce salarié est toujours responsable (même niveau hiérarchique), mais sur un poste différent.

Il s’agit là d’une promotion. Elle peut se faire au sein de sa propre équipe ou dans un autre secteur de l’entreprise. Il est possible qu’elle s’accompagne d’une augmentation de salaire.

Par exemple, un responsable RH peut devenir directeur des RH.

Si un responsable juridique devient directeur RH, la mobilité est à la fois horizontale (métier de juriste vers le métier de RH) et verticale (de responsable à directeur).

♦ La mobilité géographique

Un salarié peut en effet souhaiter se rapprocher d’un site de l’entreprise plus proche de son domicile. Il est possible qu'il souhaite partir travailler dans une autre ville, ou encore dans un autre pays afin d’acquérir une expérience internationale. Cela peut se faire à un niveau de poste équivalent au poste qu’il occupe, mais aussi dans le cadre d’une promotion.

♦ La mobilité volontaire ou forcée

Vous souhaitez en savoir plus ?
N’hésitez pas à suivre le cours disponible sur OpenClassroom sur le « Mise en œuvre d’une politique de mobilité »

Cet article a été écrit par Gabrielle R. , à votre service pour vous aider dans l'accueil et l'intégration vos futurs talents.

Switch up

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Categories
Mobilité professionnelle Nantes Préparer sa mobilité Témoignage accompagné

Nantes République un quartier où il fera bon vivre.

Nantes République - un quartier où il fera bon vivre.

Arrivée à Nantes en venant de Lille avec 4 enfants, je sais combien il est nécessaire d’être guidé sur les différents quartiers afin de faire un choix de logement correspondant bien à son mode de vie et ses besoins.

Depuis je suis Ambassadrice Switch Up, et pour bien conseiller nos clients, je m’intéresse au devenir de Nantes, aux nouveaux projets et espaces de vie qui peuvent accueillir les nouveaux arrivants. Ceux-ci sont de plus en plus  nombreux, ce qui génère une tension certaine sur l’immobilier. 

Mais heureusement de nouveaux quartiers émergent, bien pensés pour un confort de vie maximal. C’est le cas du nouveau quartier République

Nantes, une ville sur-mesure qui s’invente.

Il s’agit d’un périmètre situé entre le boulevard de l’Estuaire au nord et le futur CHU au sud, sur environ 20 hectares. Pour le dessiner, des ateliers de concertation citoyen ont été montés et ils ont formulé des préconisations dont les urbanistes et paysagistes se sont emparés.

♦ 5 préoccupations majeures ont été exprimées :
  • Un quartier où l’on respire avec de l’espace et de la lumière
  • Un quartier doté d’une forte mixité, croisement des publics et des générations 
  • Un quartier végétal, la nature en ville, espaces verts, balades
  • Un quartier vivant et dynamique, propositions culturelles, sportives et de loisirs
  • Une circulation douce et sécurisée 

Les relations de voisinage et les espaces partagés comme socle du projet architectural.

Les équipes de conception urbaine ont rendu leur projet qui fait la part belle à la nature en ville.

Sur le plan paysager, la nature s’immisce en effet dans tous les interstices, créant ainsi des ambiances propices au bien-être, à la vie de quartier et aux échanges entre voisins : aires de jeux, de sports, jardins partagés, grande pelouse …Toute une série de cheminements favorisent les circulations à pied et à vélo. 

Des transports en commun performants feront le lien avec le centre, la gare et autres quartiers nantais : deux nouvelles lignes de tramway sont programmées, en complément du Chronobus C5 déjà existant.

La mutualisation y est favorisée : parkings, buanderie, potagers, chauffage et production d’eau chaude avec une énergie renouvelable à plus de 85%, électricité avec production photovoltaïque…

Environ 2000 logements seront réalisés dont 55% sociaux et abordables permettant d’encourager l’installation de tous – et particulièrement de familles – en cœur de ville. 

75 000m² de bâtiments tertiaire, mais également 25 000m² de rez-de-chaussée commerciaux permettront de développer environ 4000 nouveaux emplois sur ce nouveau quartier.

Proximité du centre-ville et nature.

Tout cela en fait un lieu de vie très séduisant sur le papier, avec une volonté certaine des décideurs d’aller vers des démarches participatives, durables, tournés vers le bien-être des habitants.

L’urbanisation de ce nouvel espace se développera sur les 10 prochaines années et les premiers chantiers de construction seront livrés en 2020 avec les opérations 5Ponts et O-Slow.

Des réalisations à observer de près !

Les conseillers Switch Up, bien au fait des avantages des différents quartiers de Nantes, sauront vous conseiller sur l’adéquation de celui-ci à vos attentes.

Cet articlé à été écrit par Martine L. , à votre service pour vos accompagner dans votre installation à Nantes.

NANTES
Categories
La Roche sur Yon Mobilité professionnelle Préparer sa mobilité Témoignage accompagné

Choisir de venir s’installer sur son lieu de vacances Est-ce vraiment une bonne idée ?

Choisir de venir s’installer sur son lieu de vacances : Est-ce vraiment une bonne idée ?

Qui n’a pas rêvé en partant fin aout de son lieu de villégiature, de s’y installer définitivement. Mais quand le rêve devient réalité et qu’une mutation ou une nouvelle embauche nous permet de vivre sur notre lieu de vacances ; est ce vraiment une bonne idée ?

Habitant un département côtier « la Vendée » et accompagnant de nombreuses personnes dans leur changement de vie, j’ai très souvent des interrogations et des craintes légitimes des futurs arrivants quand à leur choix de domiciliation.

Les Sables d’Olonne qui est une grande ville au bord de l’océan attire et fait rêver même ceux qui vont travailler à la Roche sur Yon le chef lieu du département situé à 30 km environ.

La mer comme jardin, qui n’en a pas rêvé ?

Passé ce cliché, je prends le temps avec mes futurs arrivants de peser le pour et le contre d’une installation au bord de mer et de comprendre leur véritable aspiration. La liste du positif : la mer, les balades, les sports nautique, le calme, le port et aussi les inconvénients : les loyers plus chers, un bien plus petit, la rareté des biens loués à l’année, l’obligation des trajets en voiture pour aller travailler, le coté très calme d’une ville côtière en hiver, la circulation et le stationnement difficile l’été, une population plus âgée. Après tous ces critères posées et un dialogue avec le nouvel arrivant et sa famille, le choix se fait sereinement et très naturellement.

En règle générale, la raison l’emporte et la plupart s’installe à la Roche-sur-Yon , tout en ayant conscience que le bord de mer n’est qu’à 30 minutes. Toutefois les amoureux de la mer comme les passionnés de voile ou de surf sautent souvent le pas …. Leur passion l’emportant sur les inconvénients.

Mais chacun est différent. Tous les horizons sont ouverts et la clef du succès réside le plus souvent sur une bonne analyse des besoins de nouveaux arrivants ! 

Cet article a été écrit par Marie.T, à votre service pour vous accompagner dans votre installation à La Roche sur Yon.

LA ROCHE SUR YON